Les paradoxes temporels

Retour vers le futurQuel est le point commun entre Terminator et les Visiteurs ? Entre l’Armée des 12 singes et X-men : Days of Future Past ? Entre Retour vers le Futur et l’Effet papillon ? La machine à voyager dans le temps. L’avenir rencontre son passé et le présent s’en trouve chamboulé. Est-ce que le scénario échappe à la contradiction logique ? Pas toujours…

Cet article contient des spoiler, des informations que vous n'aimeriez pas connaitre avant d'avoir vu le film.Avertissement [spoiler] : il est difficile de vous parler de films sans vous dévoiler quelques détails. Si j’analyse quelques nœuds inextricables du scénario, il faut bien que je sois un peu précise, non ? Mais rassurez-vous, je ne dévoile rien de la fin de l’histoire. Les deux spoilers qui déflorent le plus l’histoire sont ceux de Terminator 1 et de Interstellar. Alors, si vous n’avez pas encore vu ces monuments du cinéma, courrez-y vite et revenez me lire quand vous aurez étoffé votre culture ciné 😉

Anatomie d’un paradoxe temporel

montre molle de Salvatore Dali
Dali, Montre molle au moment de la première explosion, 1954

C’est de la science-fiction. On a découvert comment voyager dans le temps. Alors un personnage du futur revient dans le passé pour empêcher un terrrrrrrible événement de se produire, du genre la fin du monde ou l’extinction de l’espèce humaine (Terminator, X-men, L’Armée des 12 singes). Non, ce n’est pas très original, mais ce n’est pas ce que l’on demande à un film hollywoodien… Il y a quantité d’autres motifs fort louables, comme arrêter un tueur en série (Predestination), ou plus égoïstes comme dans Retour vers le Futur ou les Visiteurs, voire carrément criminels. Dans Looper, au sein d’une mafia bien organisée, on envoie les gens dans le passé pour se faire assassiner. C’est immoral : j’adore.

Dans le principe, les voyages dans le temps rompent la continuité linéaire. Un personnage qui vient, le plus souvent, du futur interfère avec des événements qu’il a déjà vécu lui-même ou qui du moins se sont déjà produits. Cette intrusion produit-elle une réalité alternative ? Ou bien les voyageurs venus du futur sont-ils déjà intégrés à la succession des événements qui aboutit à ce futur-là ?

La parentalité à l’épreuve du temps

le paradoxe de la parentalité
The Touch‘ par Kalle Gustafsson (CC BY 2.0)

Le paradoxe temporel le plus immédiatement surprenant est celui qui implique les relations familiales. On ne peut être que frappé quand le père et le fils ont le même âge. Cette configuration est exploitée dans Terminator Genisys qui pousse même le paradoxe un peu plus loin : le père naît après son fils ! C’est difficile à concevoir, mais c’est pourtant une conséquence logiquement possible des voyages temporels. On assiste à une scène d’anthologie dans laquelle le père, la mère et le fils sont pour la première fois réunis. Suite à quelques aller-retours sur la ligne du temps, c’est le personnage de John Connor, le fils, qui a finalement le plus vécu. L’acteur Jason Clarke a 45 ans, tandis que sa mère, Sarah Connor alias Emilia Clarke, a 27 ans. Pour connaître l’âge de quelqu’un, sa date de naissance ne suffit plus. Il faudrait mettre bout à bout tous les moments qu’il vit dans chacune des époques qu’il traverse.

Le paradoxe des parents est incroyablement bien mis en scène dans Predestination. C’est le film qui entremêle le plus les relations familiales à travers les aller-retours temporels. Les scénaristes ne cherchent même plus à expliquer comment un tel imbroglio est possible : plutôt que de démêler le paradoxe, le spectateur est invité à le creuser et à explorer ses conséquences. Le film dans l’ensemble n’est pas excellent : il est bourré de défauts et de longueurs. Mais il est la preuve qu’on n’a pas besoin d’exploser le budget pour exploiter une bonne idée. Et l’idée de départ de Predestination est très bonne : le voyage dans le temps est à peu près la seule concession faite au réalisme. L’aspect science-fiction se réduit à un étui à violon qui permet de traverser le temps assez librement. Si cela est possible, alors tout le reste est aussi possible. Ce qui nous embourbe dans le paradoxe. Et, dans ce film, le moins qu’on puisse dire c’est que c’est carrément flippant voire complètement glauque.

Causalité & temporalité

Le principal paradoxe du voyage dans le temps réside dans le fait qu’il brise la causalité linéaire. Lorsqu’un personnage du futur interfère avec le passé, la causalité s’en trouve bouleversée. La cause ne précède plus chronologiquement l’effet.

le début et la fin ne font qu'un
The Start and Finish Line of the « Inishowen 100 » Scenic Drive‘ par Andrew Hurley (CC BY-SA 2.0)

Pour mieux comprendre le paradoxe temporel, il faut distinguer plusieurs temporalités. Il y a la ligne du temps : elle est simple et unidirectionnelle, rythmée par le calendrier. Ce qui est moins simple en revanche, c’est qu’on suppose que cette ligne pourrait être repliée sur elle-même pour permettre des passages entre différentes époques. Il y a aussi l’histoire individuelle de chaque personnage : c’est le temps vécu pendant lequel il vit et vieillit parfois indépendamment du calendrier. Enfin, puisque nous sommes dans la fiction, il y a le temps de la narration : c’est l’ordre dans lequel le spectateur découvre la succession des événements, quitte à reconstituer mentalement les deux autres temporalités. Et la narration, c’est-à-dire le scénario, n’est pas sans effet sur le temps vécu lorsque les événements créent des réalités alternatives en faisant bifurquer la ligne du temps.

Notre destin est-il écrit de tout temps ?

les anneaux d'un arbre
Woods end‘ par Filter Forge (CC BY 2.0)

Woods end‘ par Filter Forge (CC BY 2.0)

Dans Interstellar, au début du film, Cooper se trouve mêlé à un projet spatial parce que « on » lui a transmis les coordonnées GPS d’une base secrète de la NASA. A la fin du film, le spectateur comprend que ce « on » c’est le Cooper du futur. Parce qu’il a obtenu l’adresse de la NASA, parce qu’il a été envoyé dans l’espace, parce qu’il s’est retrouvé dans un tesseract qui lui offre la possibilité de communiquer avec le passé. La gravité, en effet, défie l’irréversibilité de la temporalité : Cooper, dès lors, a pu s’envoyer dans le passé les coordonnées. Mais où est la cause première ? Cooper ne peut aller dans l’espace qu’à condition d’y être déjà allé. C’est un cercle logique, un diallèle.

Sur ce point, Interstellar constitue le remake spatio-temporel du paradoxe de l’œuf et de la poule.

Ici le futur n’a que le pouvoir de réitérer le passé dans un désespérant cercle sans fin. Aucune alternative n’est possible et l’effort pathétique de Cooper n’a pour seul effet que de produire le passé qu’il aurait voulu éviter. Le temps vécu du personnage ne peut être modifié.

Les scénaristes de L’Effet papillon ont choisi une autre voie : le personnage peut à l’envie transformer son passé, son temps vécu, soit par une révolution complète, soit par de menus détails. Enfermé en prison, il retourne dans son enfance pour se blesser. Des stigmates apparaissent alors subitement sur ses mains d’adulte, dans le présent de la narration. Si le personnage peut s’affranchir des contraintes de la ligne du temps, comment peut-il aussi assumer les ruptures de son temps propre ? On pourrait à la limite concevoir que des souvenirs refassent surface subitement. Mais le corps a besoin d’une continuité organique. Le passé ne peut pas avoir un effet rapide sur un moment précis du futur.

Les paradoxes temporels posent de manière concrète et engagée la question du destin. Peut-on changer le passé ? Peut-on réécrire notre avenir ? Ces questions métaphysiques nous renvoient à notre présent : il faut garder à l’esprit que c’est dans le présent que se situe la possibilité de faire des choix. C’est maintenant qu’il faut savoir saisir et même créer des opportunités, sous peine de le regretter et de rêver à des voyages dans le temps impossibles.

Publicités

4 réflexions sur “Les paradoxes temporels

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s